Le produit des gènes mutés qui sont impliqués dans le développement des cancers peut être ciblé spécifiquement par de nouvelles thérapies qui offrent un véritable espoir pour beaucoup de patients, mais ces mutations sont très diverses et différentes d’un patient à l’autre. Le diagnostic moléculaire de plus en plus systématique réalisé par séquençage de l’ADN des tumeurs, en plus de permettre le diagnostic des mutations déjà connues, permet actuellement la découverte de nombreuses mutations dont le rôle dans le cancer n’est pas encore identifié.
L’un des enjeux actuels est de savoir si ces mutations nouvellement identifiées sont impliquées ou non dans le développement des cancers.

(Re)Découvrez le replay de la conférence  “Diagnostic moléculaire des cancers : un portrait-robot plus précis des tumeurs” animée par le Dr David Tulasne, directeur de recherche INSERM au sein de l’Équipe « Résistance aux Thérapies ciblées antitumorales » et le Dr Clotilde Descarpentries, biologiste au Pôle Biologie Pathologie Génétique du CHU de Lille, Institut de biochimie et biologie moléculaire, UF biologie moléculaires des tumeurs solides.

Retrouvez notre dossier complet.

Unité CANTHER (Hétérogénéité, Plasticité et Résistance aux Thérapies des Cancers) – CNRS –Inserm – Université de Lille – CHU de Lille – Institut Pasteur de Lille