Joel Haas nous accueille cette semaine dans le laboratoire des maladies métaboliques et cardiovasculaires de l’Institut Pasteur de Lille. Le chercheur nous parle de son sujet de prédilection : la stéatose hépatique non alcoolique – aussi connue sous le nom de maladie de NASH.

Cela fait longtemps que Joel travaille sur le rôle du foie dans la régulation. Un territoire de recherche qui devient de plus en plus préoccupant : « Aujourd’hui, avec la prévalence de l’obésité et du diabète et leurs complications, la maladie de NASH est la maladie du foie la plus fréquente au monde. 30% de la population mondiale souffre de problèmes de gras qui s’installe dans le foie », décrit Joel.

Le chercheur s’intéresse aux mécanismes cellulaires qui conduisent à l’inflammation du foie. « Plus le gras s’installe dans le foie, plus on risque des complications qui peuvent engendrer d’autres maladies. Je cherche donc les cellules qui auraient un fonctionnement altéré pouvant engendrer une inflammation. » Un sujet d’autant plus important que le seul moyen de faire régresser la maladie est aujourd’hui de réguler fortement son alimentation.

Arrivé en 2013 au sein de l’Institut Pasteur de Lille, Joel éprouve une certaine fierté sur les recherches de son équipe : « Dans nos études de cohorte, on a su montrer qu’il existe un mécanisme dans la progression de la maladie. On arrive à faire des choses qui sont très relevantes dans la recherche appliquée. On se sent utile ! »

Découvrez son interview complète !

Découvrez les dernières avancées de l’unité de recherche U1011.