L’enzyme ERAP2 est une protéine impliquée dans la réponse immunitaire, notamment dans la présentation des antigènes aux lymphocytes T. Des études génétiques démontrent un lien entre cette enzyme et le risque de maladies auto-immunes telles la spondylarthrite ankylosante, l’uvéite de birdshot ou le psoriasis. Cette protéine a également été associée à certains cancers. Des inhibiteurs de cette enzyme pourraient donc trouver des applications thérapeutiques en immuno-oncologie et dans le traitement des maladies auto-immunes et  inflammatoires. L’équipe du Pr Rebecca Deprez-Poulain (Inserm U1177, Université de Lille, IPL) a découvert des inhibiteurs puissants et sélectifs d’ERAP2 par une stratégie innovante appelée KTGS (Kinetic Target-Guided Synthesis). Celle-ci consiste à utiliser la protéine cible pour sélectionner de façon irréversible des inhibiteurs à partir de molécules précurseurs biocompatibles. Ces travaux, réalisés en collaboration avec le NSCRD Demokritos, l’Université d’Athènes et l’Université de Chicago, ouvrent des perspectives très intéressantes en santé humaine.

Discovery of the First Selective Nanomolar Inhibitors of ERAP2 by Kinetic Target-Guided Synthesis.
Matthias Merker, Jean-Philippe Rasigade, Maxime Barbier, Helen Cox , Silke, Feuerriegel, Thomas A Kohl, Egor Shitikov, Kadri Klaos, Cyril Gaudin, Rudy Antoine, Roland Diel, Sonia Borrell, Sebastien Gagneux, Vladyslav Nikolayevskyy, Sönke Andres, Valeriu Crudu, Philip Supply, Stefan Niemann, Thierry Wirth.
Angew Chem Int Ed Engl. 2022 Jul 29:e202203560. doi: 10.1002/anie.202203560

U1177 “Médicaments et molécules pour les systèmes vivants”
Inserm   –Université de Lille