Malgré des progrès considérables dans la thérapeutique et la prévention, les maladies cardiovasculaires sont toujours responsables de 31% de la mortalité globale dans le monde avec plus de 17 millions de décès annuels dont près de la moitié sont dues aux infarctus du myocarde.

Dans 90% des cas tout se passe bien la première année, mais le cœur va compenser plus ou moins bien la perte de muscle cardiaque en se déformant et en grossissant en certains endroits. Ce phénomène s’appelle le remodelage du cœur et survient chez beaucoup de patients après un infarctus et peut conduire à une insuffisance cardiaque grave qui est associée à un risque de décès du patient dans les années suivantes. Nous utilisons des techniques à haut débit pour découvrir des biomarqueurs dans le sang et étudions leurs rôles grâce aux modèles développés dans l’équipe de recherche.

(Re)Découvrez  la conférence en ligne « Prédire et comprendre le risque d’insuffisance cardiaque après un infarctus » animée par le Dr Florence PINET, Directrice de Recherche Inserm à l’Institut Pasteur de Lille et le Pr Christophe BAUTERS, PU-PH de cardiologie au CHU de Lille.

Retrouvez notre dossier complet.

U1167 “Facteurs de risque et déterminants moléculaires des maladies liées au vieillissement”
Inserm – Université de Lille – CHU de Lille – Institut Pasteur de Lille